Ftuma Talguercht

Biographie

Fatima des Ayt Oudermouch Woudrar est originaire de Mesfioua des Ayt Ourir près de Marrakech. On l’appelle Talguercht, du nom de son père, Lguerch. Elle est connue aussi sous le nom de Tanddahmout chez les gens du Sous. Elle fut orpheline de père dès sa tendre enfance. Elle commença à chanter très jeune...

Mariée, elle vécut à Bab Doukkala à Marrakech. Très vite, elle fut veuve avec un garçon et une fille; elle peina beaucoup pour eux; elle fit tous les métiers. Elle rencontra Lhoucine de Tayiddit, originaire de Ouarzazate. C’est lui qui lui enseigna le banjo; elle en acheta un chez lui; elle allait écouter les chanteurs de Jamaa el-Fna. Fatima Talguercht accompagnait Oualbensir ainsi que la grande chanteuse Kheddouj d’Essaouira ; elle fréquenta les réceptions des caïds et des grands comme Hadj Lhoucine Boulasri de Tagoundaft et de Bellemallem, pacha de Mogador. Quant au pacha Hadj Thami, son salon, était plein de son chant. Elle a parcouru tout le Haouz, le Sous, Casablanca, Tanger et Oujda. En 1976, elle a visité Cordoue en Espagne; en 1977, elle passa par Paris, Bonn en Allemagne en compagnie de la troupe de Mohammed Aarab. Lorsque on lui a demandé pourquoi elle n’enregistre plus suffisamment de chansons, elle répondit : «Ceux qui aiment mes chansons ne sont plus de ce monde.» Voici quelques titres de chansons enregistrées: L’eau claire, Les fleurs autour du jardin... N’oublions pas qu’elle a aussi chanté en arabe dialectal; elle a notamment enregistré dans le parler de Houara la chanson «Comme le faucon sur la muraille». Elle a un vaste répertoire enregistré.


Facebook comments